SafeTeam Academy
>
Blog
>
Articles scientifiques
Publié le
29/4/2022

La sécurité psychologique

Les équipes les plus productives ont besoin d’une sécurité psychologique qui leur permette de dire ce qu’elles pensent, de prendre des risques modérés et de faire preuve de créativité. Pour développer la performance d’une équipe de travail, il est nécessaire que ces personnes soient assez confiantes pour oser prendre la parole, sans avoir peur du jugement. Découvrez les conseils de la SafeTeam Academy pour développer la sécurité psychologique dans votre établissement.

Selon Amy Edmondson, professeur à Harvard Business School, dans certaines d’organisations, les professionnels n’osent pas ou hésitent à s’exprimer de peur de véhiculer une mauvaise image d’eux-mêmes. Or, dans un monde toujours plus collaboratif, ceci impacte la performance globale.

En effet, les équipes les plus productives ont besoin d’une sécurité psychologique qui leur permette de dire ce qu’elles pensent, de prendre des risques modérés et de faire preuve de créativité.

Pour développer la performance d’une équipe de travail, il est nécessaire que ces personnes soient assez confiantes pour oser prendre la parole, sans avoir peur du jugement.

La sécurité psychologique, au service du bien-être et de la performance

Amy Edmondson définit la sécurité psychologique comme étant "la  croyance partagée parmi les membres d’une équipe que celle-ci est sans danger du point de vue des relations interpersonnelles".

Cette dernière a écrit un ouvrage intitulé The Fearless Organization, publié en 2018, dans lequel elle explique comment instaurer pas à pas une sécurité psychologique au sein d’une équipe ou d’une entreprise.

En d’autres termes, la sécurité psychologique est “un climat qui permet aux collaborateurs de s'exprimer et dans lequel ils se sentent à l'aise : ils peuvent partager librement leurs idées, même à l'état d'ébauche, leurs préoccupations, leurs interrogations et leurs erreurs, sans crainte d'être jugés ou de subir des représailles.” *

Cependant, la rétention de la pensée est une forme de mécanisme de défense naturel. Or, ce mécanisme a un coût. En effet, lorsque les personnes se retiennent, ils se privent, ainsi que leurs collègues, de petits moments d'apprentissage.

Exemple de situation où la communication aurait été nécessaire :

Une infirmière travaillant de nuit dans un hôpital s'inquiète du fait que le dosage d’un traitement n'est pas le bon. Elle envisage d'appeler le médecin à son domicile pour vérifier l'ordonnance. Puis, elle se rappelle les commentaires désobligeants qu'il a fait sur ses capacités la dernière fois qu'elle l'a appelé chez lui. Décidant que la dose est probablement bonne (le patient suit un protocole expérimental, après tout), elle prend le médicament dans le chariot et se dirige vers le chevet du patient.

Ce comportement comporte de nombreux risques pour le patient et c’est à ce moment-là que la communication aurait dû être nécessaire !

Lorsque les gens ne posent pas de questions ou ne proposent pas d'idées (ils ne prennent pas de risques interpersonnels) et leurs organisations sont ainsi confrontées à des risques bien plus importants : les patients sont lésés, des pistes d'amélioration sont perdues, des opportunités commerciales échouent, etc.

Dans le domaine de la santé, la sécurité psychologique est essentielle pour garantir la sécurité des patients. Elle permet aux soignants de s'exprimer lorsqu'ils ne sont pas sûrs de quelque chose, lorsqu'ils ont besoin d'aide ou lorsqu'ils ont une idée qui pourrait améliorer la qualité du travail.  

Amy Edmondson a passé une partie de son temps à explorer la sécurité psychologique au sein de plusieurs équipes en entreprise mais aussi dans des équipes médicales réalisant des interventions chirurgicales innovantes et complexes.

Ainsi, travailler au sein d’une entreprise assurant la sécurité psychologique est capital. C'est une condition indispensable pour favoriser l’intelligence et la performance collective. Amy Edmondson en a même déduit que la sécurité psychologique est fondamentale pour augmenter la productivité du groupe.

Comment développer la sécurité psychologique au sein de son établissement ?

Dans un établissement psychologiquement sûr, les professionnels disposent d'un cadre propice à la prise d’initiatives et au droit à l’erreur. Il n’y a aucun frein, les personnes peuvent aborder tous les sujets librement. Plus généralement, que ce soit pour les soignants ou les patients, les inquiétudes sont partagées.

Pour résumer, la sécurité psychologique, c'est la conviction que sa voix est la bienvenue, que les risques interpersonnels valent la peine d'être pris en raison des enjeux.

Afin de développer la sécurité psychologique au sein de son établissement, il est primordial de mettre en place ces différents points :

.

SafeTeam Academy et la sécurité psychologique au travail.

La SafeTeam Academy a fait de la sécurité psychologique un thème récurrent, car il est important d’aborder cet aspect du travail en équipe. Elle est abordée sous différents angles et dans la quasi-totalité des parcours vidéo-immersifs de la SafeTeam Academy, dans un sens comme dans l’autre : un infirmier qui exprime son inconfort face à un médecin qui ne respecte pas les procédure d’hygiène par exemple ou un médecin dont le leadership autoritaire brime toutes chances pour les coéquipiers d’exprimer leurs doutes face à une situation.

Dans le quotidien des soignants, la garantie d’une sécurité psychologique est primordiale car elle va placer le patient dans un cadre de confiance.

Comme tous les parcours de formation de la SafeTeam Academy, le but est de stimuler la réflexion des apprenants sur les axes d’amélioration, individuels, collectifs et institutionnels.

Si vous aussi vous souhaitez participer à la fiabilisation des soins au sein de vos structures, les formations SafeTeam Academy sont faites pour vous ! Pour en savoir plus, écrivez à l’adresse suivante : contact@safeteam.academy.

* (Source : hbrfrance.fr)
photo de l'auteur de l'article du blog de la safeteam academy
SafeTeam Academy
Innover en santé par la vidéo-simulation
Revenir au blog
logo safeteam

Nos équipes s’engagent à évaluer vos besoins, et à vous apporter une réponse en moins de 48h